Bienvenue sur mon blog

La comédie du hasard

« Cette nuit là, j’ai regardé ce que je n’avais jamais voulu voir, j’ai écouté ce que je n’avais jamais voulu entendre, puis j’ai raconté ce que je n’avais jamais voulu dire; alors tu es venue, noah, la sérénité. »   

      

                                                 LA COMEDIE DU HASARD

                                                                        ou

                                   POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE

                                      comédie dramatique en 8 tableaux

 

PERSONNAGES:

LISA, écrivain amateur  et  MARIE, son héroïne, la quarantaine tourmentée

ERIC, cadre supérieur, même âge, séducteur

JEFF, retraité obscur

LEO, vieux célibataire, paisible et raffiné

DECOR:

Deux lieux différents sur scène, l’un représentant une terrasse avec deux chaises longues, une table et une rambarde laissant deviner la mer; et l’autre, l’intérieur d’une cabane de pêcheur à l’ambiance sinistre, avec filets épars et animaux empaillés. Avec des jeux de lumière, on passe de l’un à l’autre décor, comme d’une histoire à l’autre, comme de la réalité au rêve.

ARGUMENT:

Lisa, une quadragénaire, employée de bureau et comédienne à ses heures, profite de sa cure dans un centre de thalasso en Bretagne, pour terminer l’ecriture d’une pièce de théâtre. Elle se lie d’amitié avec un autre curiste, Léo, auquel elle confie son projet. Or, ce qu’a imaginé Lisa n’a rien d’une fiction. Léo découvre très vite que la pièce qui se joue au fur et à mesure de son écriture (dans la cabane), est le fruit d’une vengeance: le personnage crée par Lisa, Marie, retrouve dans un même lieu et au même moment, l’homme qu’elle a le plus aimé, Eric, et celui qu’elle a le plus haï, Jeff. Chacun feint l’ignorance et  pourtant, tous se sont reconnus. Rien n’est dû au hasard, tout a été calculé, écrit. Marie règle ses comptes avec son passé. Mais ce qui est simple pour le personnage, qui ne fait que suivre son auteur, l’est beaucoup moins pour ce dernier. Lisa finit par demander l’aide de Léo pour trouver la chute de son histoire; Léo fera en sorte qu’elle ne soit pas celle de Lisa. Le hasard joue sa comédie mais la réalité ne rejoindra pas la fiction.

PREAMBULE:

Une femme frappe à la porte d’une cabane de pêcheur. Il pleut. Elle est trempée et elle a froid. Elle frappe encore et finit par pousser la porte qui s’ouvre. Elle entre et découvre dans la pénombre des ombres au regard figé. Elle recule d’effroi et finit par comprendre qu’ils s’agit d’animaux empaillés. Elle reste là, pétrifiée par la peur, lorsque la  silhouette d’un homme,  apparait dans l’encadrure de la porte. Il l’observe, sans qu’elle ne l’aperçoive, puis au bout d’un instant, il appuie sur l’interrupteur et la pièce s’éclaire…

7 mars, 2009 à 12:41


Laisser un commentaire